Communication avec les animaux et soins énergétiques - avec les animaux
 
Communications avec les animaux décédés
 
 
"La mort n'est qu'un point à la fin d'une phrase" Amritanandamayi AMMA
 

Tout d'abord je pense qu'il est important de souligner que le deuil d'un animal est très peu considéré par beaucoup de personnes et notamment par l'entourage de la personne en deuil. Ce deuil est pris à la légère et souvent on entend "tu n'as qu'à en reprendre un autre ! ". Beaucoup de gens sont souvent très seuls durant cette épreuve et n'osent même pas parler de ce qu'ils ressentent. Il faut savoir qu'un deuil comme celui-ci est tout aussi douloureux qu'un autre, et la perte d'un animal peut créer tout autant de dégâts que la perte d'un être humain. Donc, à ne pas négliger...

Etant donné qu'il est toujours délicat de parler de vie après la mort, je sais que cette page ne laissera personne indifférent.
Je demande juste aux personnes qui sont encore sceptiques d'essayer de ne pas fermer cette "porte" et de lire ces lignes en essayant de ne pas porter de jugement. 
Dites vous juste : Pourquoi pas ?
 
Aux Etas-Unis et en hollande notamment, un bon nombre de médecins (urgentistes, cardiologues...) sont devenus célèbres pour leur travail fait sur les expériences de morts imminentes (NDE). Aujourd'hui, toutes ces recherches les ont amenés à avoir la conviction qu'il y a une conscience qui existe en dehors du corps physique.
 
"La mort dissipera le voile d'ombre qui me cache une si adorable merveille. Allons de la mort à la vie" (Marthe Robin)
 
Dans ce genre de communication le Respect et l'Amour prennent encore plus de sens et sont pour moi vraiment primordiaux et indissociables car ces communications touchent encore plus au sacré à mes yeux.
 
Au fil de mes communications avec les âmes des animaux décédés j'ai fini par comprendre qu'une âme n'a comme on le sait pas de sexe mais surtout pas d'espèce (humaine, animale...). Quand une âme décide de s'incarner selon ce qu'elle a décidé de vivre pour sa mission durant sa vie terrestre elle choisit d'être un humain ou bien...un animal. Je ne fais plus aujourd'hui de différence entre les âmes que l'on dit humaines ou animales. Il y a des âmes dont la dernière incarnantion était animale qui sont, au risque d'en surprendre certains, plus évoluées que certaines dont la dernière incarnation était humaine....
Je suis bien des fois surprise de voir à quel point les conseils donnés par les âmes des animaux décédés avec lesquels je communique sont bienveillants et sages. Ils nous montrent bien souvent le chemin vers l'ouverture du coeur (cf. la rubrique "Messages de sagesse" ou bien "Message de Pepinton".
 
Je remercie Lanson, Meijhi (Sisto), mes guides et tous ceux qui sont de l'autre côté et qui m'aident à communiquer à travers ce voile, une aide précieuse sans laquelle je ne pourrais pas établir de contact...
 
Voici l'histoire de mes deux chiens passés de "l'autre côté" qui m'accompagnent et m'aident dans toutes mes communications :
 
Lanson (décédé le 8 Décembre 2009)
 
En fait, j'ai fait ma "vraie" première communication avec les animaux avec...Lanson. Sauf que cette communication s'est faite après sa mort.
Patrick Chêne, un ami vétérinaire ostéopathe que beaucoup connaissent déjà m'avait dit quand nous l'avions enterré qu'il sentait qu'il ne partirait pas car il avait des choses à me dire.
Depuis plusieurs années déjà grâce à mes capacités de médium je recevais des messages de personnes décédés.
Une nuit Lanson est venu dans un de mes rêves, il marchait vers moi avec son air toujours heureux de vivre et d'un seul coup il est tombé sur le côté, raide, je me suis précipitée et l'ai pris dans mes bras, il me regardait, mais, son corps était dans le même état que celui dans lequel il aurait été si je l'avais déterré deux mois après sa mort!
Je me suis réveillée d'un coup et j'ai compris que cette fois-ci il me parlerait.
J'ai alors écrit deux pages et demi en écriture inspirée. Lanson me connaissait mieux que quiconque et je savais que c' était une âme très évoluée... Ainsi, il me fit une vraie leçon de morale me montrant tout ce que je ne voulais pas voir sur moi....
Il insista aussi sur le fait qu'il fallait que je communique avec les animaux.
A partir de ce moment là j'ai commencé à communiquer avec mes chiens (vivants ce coup-ci) et mes chevaux, c'était la première fois que je recevais des messages provenant d'êtres vivants, mais aussi, d' animaux. Les résultats ont été surprenants.
Comme je l'ai déjà écrit Lanson m'a toujours montré le chemin qu'il fallait que je prenne et cette fois encore je me suis laissée guider par lui. Toute sa vie il n'a fait que me donner allant même jusqu'à me donner des mois supplémentaires de vie avec lui à la fin de sa vie. Il a fini sa vie paralysé du train arrière, il a aussi été deux fois dans le coma plusieurs mois avant son départ et s'en est sorti par miracle à la stupéfaction de tous les vétérinaires. Je l'avais hospitalisé à la maison sous perfusion. Je dormais avec lui parterre, le suppliant de ne pas partir....je me rends compte aujourd'hui  à quel point j'ai été égoïste en ne le laissant pas partir ces deux fois là...mais, il n'est pas parti est m'a encore donné du temps.....Je savais qu'il ne souffrait pas, mais, je le voyais très fatigué comme une personne très âgée en fin de vie. Il gardait malgré tout son incroyable joie de vivre, toujours avec ses éternels aboiements qui retentissaient dans la maison quand il m'appelait. Un jour je lui ai donné l'autorisation de partir, il a alors compris que j'étais enfin prête. Il m'a quittée dans son sommeil dans la nuit qui a suivi....
 
Aujourd'hui je sais qu'il est avec moi pour m'aider dans toutes mes communications, il m'assiste aussi pendant les stages que j'anime en me donnant des conseils pour chaque participant. 
Merci à toi mon crouch crouch....
 
Vous pouvez lire son hommage sur le site de mon élevage www.oflansonfields.com
 
 
Meijhi (décédé le 4 Juin 2010)
 
L'histoire de Meijhi est très particulière. Meijhi est en fait un être très élevé, un être de lumière......il m'aide notamment à faire "monter" les âmes des animaux décédés en les accompagnant. Voici son histoire que j'ai un peu transformée en hommage :
 
Meijhi avait une malformation du larynx qui l'empêchait de boire et de se nourrir correctement. Sa santé si fragile en faisait un chien différent et ayant besoin de beaucoup d'attention et de soins (le deuxième jour après sa naissance je lui faisais déjà du bouche à bouche quand il s'étouffait avec le lait de sa mère). J'ai tout essayé pour le soulager de l'opération à l'école vétérinaire de Toulouse (qui lui amena des complications supplémentaires)jusqu'au Reiki en passant par l'ostéo, mais, pas grand chose n'améliora son problème. Cependant mon petit ange s'est toujours accroché à la vie autant qu'il a pu. Son amour de la vie était plus fort que ses souffrances et il savait apprécier chaque jour qui passait, il était malgré son problème heureux de vivre et avait beaucoup d'humour. Jusqu'au jour où à deux ans et demi son corps n'arriva plus à suivre et son envie de vivre pourtant si forte ne suffit plus.....il me quitta d'un arrêt cardiaque dans mes bras, couché sur mes genoux le soir du 4 Juin 2010......à ce moment là j'ai cru qu'on m'arrachait une partie de moi...j'étais inconsolable.....Je savais pour avoir communiqué avec lui souvent qu'il était malgré tout heureux et qu'il ne voulait pas partir tant il aimait la vie....je n'arrêtais pas d'y penser, je me demandais si j'avais fait tout ce qu'il fallait pour lui, je n'avais sûrement pas dû en faire assez.....
 
Peu de temps après sa mort je suis tombée par "hasard" sur une photo de mon chien Sisto qui était né lui aussi chez moi et qui m'a quittée aussi très jeune. Je ne sais pas pourquoi j'ai regardé cette photo, car, depuis qu'il était parti regarder une photo de lui m'arrachait le coeur....
Je suis restée clouée devant cette photo pendant un long moment en me répétant "c'est Meijhi!!! c'est Meijhi!!!!" Je n'arrêtais pas de me dire cela!!!
Je le ressentais si profondément en moi que ça m'est apparu comme une évidence. Je retrouvais Meijhi au fond du regard de Sisto! Puis, plein de choses me sont arrivées à l'esprit venant éclairer cette sensation : Ils avaient les mêmes manies qu'aucun de mes autres chiens n'ont eu, ils dormaient par exemple sur le même fauteuil à droite de la chemineé de la cuisine (à part une de mes chiennes aucun ne montent sur les fauteuils), ils avaient le même aboiement particulier, la même manie de grimper le soir sur mes genoux pour faire un câlin en s'endormant (aucun autre chien chez moi ne fait ça).Ma relation était aussi forte avec l'un qu'avec l'autre, cette relation était identique avec les deux, et ils avaient tous les deux cette petite chose en plus qui rend certains êtres si attachant et si différents ....lumineux ..... Puis, je me suis rappelée que le soir où Meijhi est parti, quand je l'ai annoncé à mes proches je n'arrêtais pas de dire "Sisto est parti" au lieu de dire Meijhi.....
 
Sisto était parti trop tôt ce qui ne lui avait pas laissé le temps de faire avec moi ce pourquoi il était venu. Il est mort le 25 Mai 2007 et Meijhi est né le 25 Novembre de la même annéee...soit six mois plus tard jour pur jour. Et tous les deux sont partis à des dates rapprochées 25 Mai, 4 Juin.
 
Voici l'histoire de Sisto :
 
Sisto m'a quittée à l'âge de 15 mois d'un AVC suite à une malformation congénitale rénale. Dans un premier temps je ne devais pas le garder, il avait été choisi par des gens mais lors de la visite pour les vaccins et les puces électroniques mon vétérinaire lui diagnostiqua un léger souffle cardiaque, il me conseilla alors de le garder et d'orienter ces gens sur un autre chiot. Par chance, il me restait un chiot à vendre et c'était un mâle. Ainsi Sisto resta à la maison.
Les mois passèrent, le souffle au coeur aussi, et, quand j'avais des demandes de chiots je ne pensais jamais à le proposer, je disais que je n'avais plus de chiots à vendre.... Quant il eut un peu plus de 4 mois une personne me téléphona avec laquelle j'ai beaucoup accroché tant elle aimait les animaux. Pour la première fois j'ai pensé à lui et je le lui ai proposé. Après un entretien digne d'un entretien pour une adoption d'enfant je fus d'accord pour le lui vendre en la suppliant de ne venir le chercher qu'une semaine plus tard afin que je me fasse à l'idée de le voir partir.....J'élevais des Golden déjà depuis 10 ans mais je n'avais encore jamais ressenti une telle douleur au fond de moi en voyant un chiot partir. Son départ m'a arraché le coeur, je n'arrêtais pas de pleurer, je me faisais du souci pour lui et j'espérais secrètement qu'il revienne... ce qu'il fît 3 jours plus tard ! Sisto ne mangeait plus, dormait toute la journée et ignorait royalement tous les membres de sa nouvelle famille et tout ça en prenant la tête d'un chien battu. Quant il arriva à la maison il me fit une fête absolument incroyable et dévora sa gamelle de croquettes. La personne qui le ramena n'en revenait pas, ce coup ci, c'était elle qui pleurait tellement elle s'en voulait de l'avoir vu aussi malheureux chez elle. A partir de ce jour là, Sisto et moi étions devenus inséparables, il me suivait partout et avait une sainte horreur de ne pas être dans la même pièce que moi (il se jetait comme un fou sur les portes qui nous séparaient en hurlant pour que je lui ouvre). Un peu plus tard on lui diagnostiqua un rein très gros et quelques mois après il commença à avoir des calculs rénaux qui l'empêchaient d'uriner. Il dû être castré et mon vétérinaire fit une incision sur le fourreau afin de laisser passer les futurs calculs en lui permettant d'uriner par cette ouverture.
A l'âge de15 mois, Sisto me quitta suite à un AVC et mon grand regret est de ne pas avoir été avec lui au moment de son départ (il est mort chez mon vétérinaire car étant pratiquement dans le coma, j'avais dû le faire hospitalisé). Mon chagrin était indicible.
 
Sisto avait tout comme Meijhi la taille d'un chien de 6 mois leur croissance avait été stoppée et tous les deux étaient très chétifs (particulièrement Meijhi qui ne pesait que 12 kg à la fin de sa vie...il n'avait jamais dépassé 15 kg...)
 
Voilà, deux incarnations très courtes dans deux corps malades. A propos de Meijhi, beaucoup de vétérinaires qui l'ont suivi ne comprenaient pas comment il faisait pour arriver à vivre en s'alimentant aussi peu. De plus, à l'âge de un an il avait passé 6 mois sous fortes doses d'antibiotiques car il risquait de faire une pneumonie.....mais il avait une telle rage de vivre!!!
 
"Fais un beau voyage mon gros Meijhi, je sais que maintenant tu ne souffres plus et que tu es heureux où tu es. Même si notre séparation a été une vraie déchirure pour moi je sais aujourd'hui que tu resteras dans mon coeur pour toujours. Je te remercie de m'aider autant de là où tu es maintenant dans mes communications et merci aussi pour tous les animaux que tu aides et que tu accompagnes de "l'autre côté" en venant les chercher pour les emmener vers la lumière. 
Merci pour tout cet amour que tu m'as donné et que tu as su m'apprendre, et merci pour cette belle leçon de vie, car, tu m'as appris que même si la vie peut être dure il faut quand même s'accrocher et savoir l'aimer.
Un vrai "petit ange" venu pour me faire vivre une initiation...
 
Meijhi m'aide quant à lui à entrer en contact avec les animaux décédés.
 

QUELQUES EXEMPLES DE COMMUNICATIONS
 
Ce que Meijhi a fait pour Balou (terre neuve de 13 ans décédé le 28 Juillet 2010) :
 
Balou était le chien d'une amie à moi, après son décès  (Balou est mort d'un arrêt cardiaque en dormant) j'ai communiqué avec lui pour savoir comment il se sentait. Il n'arrêtait pas de m'écrire "je suis toujours là, je suis toujours là", j'ai fini par lui demander s'il comprenait ce qu'il se passait , il me répondit que non. Quand je me suis concentrée pour lui expliquer et pour l'aider à monter j'ai vu Meijhi arriver et le prendre avec lui. Je sais que  Meijhi m'aide à faire monter les âmes. Depuis, mon amie ne sent plus la présence de Balou chez elle ni la sensation bizarre qu'elle ressentait émanant de lui. Mon petit ange a donc bien oeuvré.
 
Voici comment Lanson de "là haut" sauva la vie de Scapa :
 
Scapa est un Golden Retriever que j'ai donné à mes parents. Un soir, avant d'aller se coucher m'a mère me téléphona pour me dire qu'il n'avait pas mangé de la journée et qu'il était un peu abattu. Elle me demanda de rentrer en contact avec Lanson pour savoir s'il fallait l'amener chez le vétérinaire ou si ça pouvait attendre le lendemain. J'ai alors pris une feuille et un stylo pour faire de l'écriture automatique avec lui. La réponse à sa question ne s'est pas faite attendre "Scapa va très mal, il faut l'amener tout de suite chez le vétérinaire sinon il moura dans la nuit".
Il était 23h00, ma mère décida alors de le conduire chez le vétérinaire de garde malgré les dires de mon père qui trouvait tout cela absurde, d'autant que pour lui, Scapa n'était pas si mal que ça.
A l'arrivée à la clinique Scapa allait de plus en plus mal. Il a été perfusé et hôspitalisé, les résultats sanguins étaient catastrophiques. Il avait été empoisonné.
 
Encore merci à toi mon crouch....
 
Jericko
 
Jericko est un cocker avec lequel j'ai communiqué après son départ. Durant toute la conversation que j'avais au téléphone avec sa maîtresse pour lui parler de la communication que j'avais faite avec lui il n'arrêtait pas de m'écrire en écriture automatique "je suis toujours là". j'ai fini par dire à sa maîtresse de lui demander de lui faire un signe pour lui prouver sa présence afin de la rassurer et qu'elle comprenne qu'il était vraiment toujours à ses côtés. Deux jours après alors qu'elle était chez elle devant son ordinateur une vieille balle de tennis avec des poils roux a roulé à ses pieds. Elle ne connaissait pas l'existance de cette balle et Jericko ne jouait plus avec des balles de tennis depuis très longtemps étant donné son vieil âge lors de son départ à 16 et demi.
Au Méxique on appelle ça des apports, ces phénomènes sontfréquents lors des séances de communications avec les défunts.
 
Communication avec un chat décédé :
 
Les maîtres de ce chat voulaient avoir une preuve que je communiquais bien avec leur animal. Pour cela il m'ont demandé quel était l'objet qui appartenait à leur chat qu'ils avaient gardé et de trouver dans quelle pièce de la maison ils l'avaient mis.........Eh bien la première chose que ce chat m'ait montré c'est une souris en peluche "taille éléphant" en me disant qu'elle était dans leur chambre et que c'était son jouet préféré. Il s'agissait bien de cet objet, c'était en effet son jouet préféré et il se trouvait bien dans leur chambre.